Vivent les îles !

Ce dimanche j’ai eu le plaisir de courir comme chaque année les Foulées d’Île de France, France des Îles. Une épreuve fort bien organisée par l’association ajaccolade des Antillais de Paris.

Pour ceux qui suivent fidèlement mes exploits — si c’était le cas, vous sauriez évidemment que c’est loin d’être des exploits ! — mes états d’âmes n’ont pas de secrets pour vous : je me traine depuis mon dernier marathon, sans arriver à me remettre de ma piètre performance dans les rues de Paris.

Ma dernière compétition était les Foulées du XXIIème, 10km péniblement bouclés dans la canicule. Et les Foulées Cachanaises, courus un mois plus tôt, n’avaient pas été plus brillantes. A chaque fois, la chaleur avait été accablante, même armé d’une bouteille d’eau pour m’arroser la tête tous les kilomètres. J’attendais donc cette épreuve classique marquant la fin de saison pour faire un dernier test de ma capacité à courir (au moins 10 kilomètres).

Fort heureusement, dans sa grande sagesse, l’organisation a décidé d’équiper chaque coureur d’un système de refroidissement individuel et automatique: une petite pluie fine particulièrement bienvenue, qui nous a accompagné pendant toute l’épreuve.

Résultat: un résultat enfin plus conforme à mes performances passées, avec un temps de 44m03s pour parcourir les 10 kilomètres. Et même un personal record (PR) inattendu : j’ai battu mon record de l’année dernière de… 2 secondes. Encore un petit effort, et je passerai sous les 44 minutes !?

Bref, une année qui fini aussi bien qu’elle a commencée (en Septembre), avec un PR sur les 20km et sur les 15km, malgré un PW (Personal Worst !) sur le marathon.

Il est temps de passer au rythme de l’été. Au programme: quelques sorties matinales (vers 6 ou 7 h histoire d’éviter les chaleurs), et… en route vers d’autres îles de France !

 

 

 

 

 

 

Vivent les îles !

Publicités

A propos nicolasmercouroff

Apprenti marathonien
Cet article a été publié dans Course. Ajoutez ce permalien à vos favoris.