Interview: Quelle préparation physique et mentale pour un troisième marathon ?

A quelques jours du départ du Marathon de Paris 2017 (sur lequel je m’alignerai ce dimanche), Allan Delamotte, journaliste pour LCI.fr, m’a interviewé sur la préparation physique et mentale lorsque l’on prépare comme moi son troisième marathon.

Vous trouverez ci-dessous in-extenso mes réponses.

NM-MdP

[Allan Delamotte] Quand avez-vous entamé de manière intense votre préparation pour le marathon ?

[Nicolas] Le 1er janvier au matin ! C’est un bon moment pour mettre en pratique les résolution prises lors de la Saint Sylvestre, notamment d’arrêter l’apéro pendant 3 mois…

[AD] Quelles ont été les différentes étapes de cette préparation ?

[N] Je me suis concocté mon propre plan de préparation (côtes le mardi, fractionnés le jeudi, sorties longues le samedi, exercices intensifs en groupe le dimanche) que j’ai suivi plus ou moins fidèlement, avec une montée en intensité à partir de Février. La dernière phase de la préparation a débuté le dernier week-end avant l’épreuve : l’ultime semaine a en effet été consacrée à ce qu’on appelle l' »affutage », qui consiste à se reposer, ne plus courir, et effectuer les derniers préparatifs (tenue, accessoires, etc.), pour arriver au top le jour de l’épreuve… et naturellement en se goinfrant de pâtes tout les soirs !

[AD] Mentalement, est-ce difficile de se mettre dans une bulle à quelques jours de l’épreuve ?

[N] Difficile d’entrer dans une bulle quelques jours avant l’épreuve, car mis à part un rendez-vous spécial le 9 avril au matin, rien ne distingue l’homo-marathonus du sédentaire moyen ! Mais ce n’est finalement pas plus mal que l’occupation du quotidien m’évite les angoisses improductives quelques jours avant l’épreuve…

[AD] Que ce soit au niveau physique, mental ou alimentaire, y a-t-il une différence notable entre la préparation de ce 3e marathon et celles des deux précédents, notamment le tout premier ?

[N] Au niveau physique, certainement: Dès le premier marathon je me suis astreint à un plan régulier de préparation de 3 mois démarrant aux premiers jours de l’année, et rythmé à chaque fois par 4 sorties hebdomadaires. Cependant, si mon premier plan fut principalement axé sur la régularité, j’ai pu mettre à profit mon expérience pour augmenter dès l’année suivante le volume (nombre de kilomètres parcourus: près de 600 en trois mois), puis cette année l’intensité (avec plus d’exercices à bloc à 110% de la VMA !) Je suis en effet à chaque marathon plus ambitieux et c’est bien connu: no pain, no gain !

[AD] Avez-vous une idée précise du chrono à faire dans ce marathon ?

[N] Oui: mon objectif est de boucler les 42 kilomètres en 3h30 (contre 3h39 l’année dernière). Vais-je y arriver ? On verra bien !

[AD] Malgré votre expérience de ces événements sportifs, l’appréhension et le stress fait-il toujours partie de votre quotidien à l’approche du marathon ?

[N] Je ne me définis pas comme « expérimenté »: ce ne sera guère que mon 3ème marathon ! Cependant, c’est vrai que en ayant déjà couru deux, je ressens moins d’appréhension que la veille de mon premier marathon. Je me rappelle de la question qui m’obsédait à l’époque : ne suis-je pas un imposteur, perdu parmi tout ces coureurs bien plus aptes que moi pour courir un marathon ? Ne vais-je pas me ridiculiser, en m’effondrant à la première difficulté ?

Aujourd’hui, je sais que je suis capable de venir à bout des 42 kilomètres, et le stress a changé de forme. Je connais, pour l’avoir vécu, les sensations qui nous assaillent à partir du 35ème kilomètre : ces jambes lourdes et noueuses, ravagées par les crampes, et cette envie prégnante d’arrêter tout et de s’allonger dans le fossé en pleurant de déception. Je les ai déjà vécu et survécu, certes, mais mon stress s’est aujourd’hui mué en une inquiétude lancinante : vais-je y survivre une fois encore, malgré la chaleur qui s’annonce sur cette édition, et le rythme plus rapide que je m’impose ?

En un mot: n’ai-je pas les yeux plus grand que les jambes ?

Publicités

A propos nicolasmercouroff

Apprenti marathonien
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s