Choux, cailloux… genoux ?

Quel est l’ennemi principal des runners ? La blessure !

Il y a beaucoup de moyens de se blesser, mais ceux qui guettent le coureur en pleine préparation de son prochain objectif (un trail, un marathon, un semi, un 10km, etc.), ce sont ceux qui affectent ses organes coureurs : pieds, chevilles, mollets, genoux, cuisses, hanches, etc.

blessure

Le hall of fame des blessures répertoriées par la Bible du Running fait peur : Syndrome rotulien, Périostite tibiale, Tendinite d’Achille, Aponévrosite plantaire, Tendinite rotulienne, Bandelette ilio-tibiale, Facture de fatigue des métacarpiens, etc.

Et quelle poisse quand un bobo nous force à garder le véhicule dans les stands, alors que le plan de préparation exige de redoubler ses efforts ! Sans parler de l’obligation de renoncer à une course à laquelle on est inscrit et on se prépare de longue date…

Hélas, la blessure c’est le lot de tout coureur. Toujours d’après la Bible du Running la moyenne peut parait-il aller jusqu’à une blessure pour 200 heures de course à pied !

Pour ma part, j’ai déjà donné, même si je peux reconnaitre que j’ai plutôt été épargné jusqu’à présent: mes lecteurs fidèles se souviennent peut-être de mon aponévrose qui a perturbé la préparation de mon premier marathon…

topuk-dikeni

Depuis, même si ma voute plantaire menace toujours, rien de sérieux. Jusqu’à… cette semaine !

Comme vous le savez peut-être, je suis en pleine préparation de mon 3ème marathon, à l’occasion du Marathon de Paris 2017. Nous sommes exactement à 5 semaines de l’événement, et mon plan prévoit encore  près de 300 km de préparation.

Pourtant cette semaine, une vilaine douleur dans le genoux droit m’a forcé à mettre cette préparation en pause… Une de ces douleurs incapacitantes qui vous bloquent le genoux et vous obligent à boiter bas.

L’origine ? Mystère, ou plutôt: j’en vois plus d’une. La douleur s’est réveillée un main au lever, après une nuit sans histoire. Peut-être est-ce dû à un simple voyage en avion cette semaine (deux heures assis) ou aux 2 jours de salon professionnel qui m’ont imposé des kilomètres de marche à pied entre les stands ? Ou encore, est-ce dû à l’intensité croissante de mon plan de préparation ? Mais plus sûrement c’est la combinaison de tout cela qui m’a attaqué le genou…

Même si ce matin la douleur est partie aussi mystérieusement qu’elle est venue, je me réjouis de ne pas m’être inscrit au Semi-Marathon de Paris qui se courait ce dimanche !

genou

Alors, maintenant que mon genou me laisse en répit, tout est rentré dans l’ordre ? Après une semaine d’arrêt complet de ma préparation, je peux reprendre ma marche vers le marathon. Mais pas sans appréhensions: une blessure (que ce soit au genou ou ailleurs) menace toujours !

Tant pis, on verra bien si ça passe… et rendez-vous le 9 avril !

 

 

Publicités

A propos nicolasmercouroff

Apprenti marathonien
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s