Vaut-il mieux courir un semi à cloche-pied ou un marathon ?

Ce week-end avait lieu le dernier jalon de ma préparation du Marathon de Paris, qui se déroule le mois prochain, et que j’ai prévu de courir (vous l’ai-je déjà dit ?)

Au programme: le semi-marathon de Nogent-sur-Marne. Deux boucles de 21km et 97m le long de la Marne (croyez-moi, ce sont les 97 derniers mètres qui sont les plus durs !)

J’avais déjà couru cette course l’année dernière, où j’avais bouclé (péniblement) les 2 tours en 1h42. Les instructions de mon coach pour cette année étaient: « objectif 1h40/1h41 ». Quant à mon record personnel sur le semi, c’était 1h39. Eh bien cette année, mon résultat a été… 1h36 : un « personal record« , c’est sûr !

Alors, conclusion: une bonne étape dans ma préparation, non ? Oui et non ! Oui, car ça prouve que mon plan de préparation paie, et que mes capacités d’endurance se développent (un grand merci à mon coach !)

Et non également, car une bonne course, c’est une course où on arrive a rester bien régulier dans son allure (voire même à réussir son « negative split« ). Ça n’a pas vraiment été le cas ce dimanche: je suis parti sur un rythme de 4m30s au kilomètre, rythme que j’ai perdu au fur et à mesure des kilomètres (voir graphique ci-dessous)

Capture d'écran 2015-03-15 18.35.33

 

…mais finalement, c’est la cause de cette baisse de rythme qui est la plus inquiétante : la voute plantaire de mon pied gauche qui continue à être douloureuse, et à me freiner (au moins psychologiquement) à chaque pas..!

Une affaire à suivre de près !

PS: Je ne sais pas si cela résoudra mon problème plantaire, mais si vous voulez m’aider à parcourir les 42km de la prochaine épreuve, n’oubliez pas le Nicolathon !

-Nicolas

Publicités

A propos nicolasmercouroff

Apprenti marathonien
Cet article a été publié dans Résultat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.